C’est terrible ! Tous les jours, des dizaines de personnes se lancent en business avec l’espoir de gagner leur vie en ligne et pouvoir enfin vivre selon leurs propres conditions. Des étoiles plein les yeux, certains sautent sur la première opportunité qu’ils voient dans une publicité ou un message de prospection hasardeux. Déterminés, ils foncent :

  • sans regarder du tout le type de business qu’ils vont créer
  • sans regarder les pour et les contre 
  • sans évaluer les autres options disponibles pour atteindre leurs objectifs

Pour la plupart, ils vont perdre beaucoup de temps et d’argent dans ce business, sans peut-être même jamais réussir et en découvrant que ce que leur guru (soi-disant millionnaire) leur avait promis ne fonctionne pas pour eux.

Les options dont on entend le plus parler sont le dropshipping, le MLM, l’infopreneuriat et le freelancing. Quels sont les avantages et les inconvénients de chacun ? Quel est le meilleur tremplin pour démarrer en tant qu’indépendant ? Dans cet article, je t’explique les avantages et inconvénients de ces quatre différents moyens de gagner sa vie en ligne sous le format d’un match de boxe en quatre rounds !

Si tu ne me connais pas, moi c’est Ambroise et ça fait six ans que je suis entrepreneur sur le web. J’ai essayé tout ce qu’on pouvait faire pour gagner sa vie en ligne et depuis trois ans je suis 100% indépendant et nomade digital. Je me suis donné comme mission d’accompagner un million de personnes à devenir libres grâce à internet.

Avant de commencer, j’ai une question pour toi : je veux savoir si tu as déjà essayé une de ces quatre options (dropshipping, MLM, infopreneuriat ou freelancing) et ce que ça a donné pour toi. Je t’invite à me répondre directement en commentaire sous l’article 👇. Ça me fera plaisir de lire ta réponse.

 

Round 1 : dropshipping et Amazon FBA

 

Qu’est ce que c’est ? 

Le dropshipping c’est du e-commerce : tu as ton propre site e-commerce, tu trouves les produits que tu veux vendre et tu fais un partenariat avec ton fournisseur pour qu’il envoie les produits à ta place aux clients qui vont acheter sur ton site (en échange d’une commission).

L’Amazon FBA est un petit peu différent car tu vends sur Amazon et tu dois commander tous tes produits à l’avance et les envoyer vers l’entrepôt Amazon. Il faut que tu t’occupes de ton listing produits, de l’optimiser et de faire en sorte que les gens achètent. Ensuite,  Amazon s’occupe de la livraison.

Les avantages 

Il y a un potentiel énorme et pratiquement illimité si tu sais trouver les bons produits et que tu sais comment les mettre de l’avant.

Pour le dropshipping, il va falloir que tu t’occupes toi-même d’attirer tout le trafic sur ton site. Il faut que tu sois très bon en référencement organique ou en publicité (Facebook, Google) pour avoir du trafic et ensuite que les gens puissent acheter.

Pour l’Amazon FBA, c’est pareil, il faut que tu trouves les bons produits et que tu arrives à être bien référencé sur Amazon, parmi les milliers de produits concurrents aux tiens. Si tu y arrives, c’est génial, tu as tout le trafic Amazon qui va venir vers ton produit, pour les gens qui s’intéressent à ce genre de produit.

Les inconvénients 

Pour le dropshipping, les marges sont souvent très petites, dépendamment des produits, parce que ton fournisseur va te demander des frais pour envoyer le produit directement à ton consommateur. Il faut aussi compter les frais de livraison. Parfois tu vas trouver que le prix fournisseur est plus élevé que le prix de vente sur les sites comme Amazon ou autre ! Comment est-ce possible ? Lorsque les fournisseurs vendent eux-mêmes en dropshipping ou sur Amazon ! Ça réduit donc pas mal tes chances de réussir !

  • Trafic : il faut savoir qu’en SEO, pour un nouveau site ou même pour toute grande modification, ça prend entre trois et six mois a porté ses effets. Il va donc te falloir beaucoup de temps pour arriver jusque-là.
  • Publicité : tu investis de l’argent et théoriquement tu as du trafic et des ventes mais c’est pas garanti ! Et ça prend aussi quelques mois pour réussir à trouver la formule qui marche. Ensuite, il faut l’optimiser en continu : il faut tout le temps être là pour optimiser les visuels, les textes et les audiences. 

Donc concrètement, même s’il y a un énorme potentiel, il n’y a aucune garantie que tu vas faire des ventes et que tu vas rentabiliser ton investissement dans les produits et publicités.

Pour Amazon FBA : 

  • Il va falloir que tu investisses de l’argent dans ton stock. En effet, il va falloir que tu commandes les produits, souvent par quelques dizaines ou centaines, et que tu les fasses livrer dans l’entrepôt Amazon. 
  • Il y aura des frais de douane et d’expédition qui peuvent parfois être élevés. 
  • Amazon est de plus en plus compétitif au niveau du FBA : il y a plus en plus de vendeurs de plein de pays, qui vendent partout, avec parfois les mêmes fournisseurs et les mêmes produits. Ça devient assez difficile de se démarquer, à part si tu es vraiment bon en optimisation de fiches Amazon. 
  • Des vendeurs font maintenant de plus en plus de publicité sur Amazon donc c’est le même principe qu’en dropshipping : il faut investir en publicité dans l’espoir d’avoir du trafic et des ventes. 
  • Des gros joueurs peuvent se permettre d’avoir des marges plus faibles pour petit à petit tuer les plus petits vendeurs et garder leur place de monopole. 

Conclusion 

Il y a un énorme potentiel et de mon côté je vais en refaire bientôt mais il faut savoir qu’il y a une barrière d’entrée assez grande et que ça peut prendre du temps et de l’argent (de la chance un peu aussi) pour réussir à être rentable.

Je te recommanderais le e-commerce une fois que tu es indépendant et que tu as une activité autre qui tourne, pour pouvoir investir dedans et t’y mettre petit à petit.

 

Round 2 : MLM

 

Qu’est-ce que c’est ?

Ça veut dire ça veut dire Multi Level Marketing, en français : marketing multi-niveaux ou marketing de réseau.

C’est en fait un réseau de vente, peu importe le produit, où les vendeurs parrainent les vendeurs qui arrivent ensuite, qui parrainent eux-mêmes les prochains vendeurs, etc. Concrètement, tu vas gagner des commissions sur les personnes que tu as ramenées dans le système. C’est un système pyramidal détourné, il faut le savoir. Parfois, il faut acheter des produits pour entrer dans ce genre de système. Les plus connus : Tupperware, Herbalife, Thermomix. 

Les avantages

La promesse c’est que si tu y arrives et fais entrer de plus en plus de vendeurs, ton revenu va être passif : tu n’as plus rien à faire pour que l’argent tombe sur ton compte tous les mois.

Un autre avantage c’est que tu peux directement aller vendre ces produits ou ce programme à ton entourage. Tu n’as pas forcément besoin d’aller démarcher d’autres personnes, en tout cas au début.

Les inconvénients

  • Ça s’apparente quand même beaucoup à un système pyramidal, de mon point de vue, sous une forme plus ou moins légale
  • Selon le chercheur Jon M. Taylor, 99,6 % des personnes qui sont en MLM perdent de l’argent, une fois leurs dépenses prises en compte. 
  • Tout peut s’arrêter du jour au lendemain : ces entreprises n’ont aucun engagement à continuer leur activité ou peuvent tout simplement continuer d’exister en arrêtant leur programme de MLM. 
  • Il y a aussi des entreprises comme Herbalife qui sont sans cesse en procès pour quelques millions de dollars parce que des gens portent plainte contre ce système-là car ils sentent qu’ils se sont fait avoir. C’est donc assez risqué et de mon côté, je ne construirais pas tout mon business en ligne sur ce type de système.

 

Round 3 : infopreneuriat

 

Qu’est-ce que c’est ?

L’infopreneuriat c’est le fait de vendre ses compétences sous forme de produits digitaux. Concrètement, tu maîtrises certaines compétences et tu les vends à d’autres personnes, en ligne, via des formations ou des ebooks ou tout autre type de contenu. 

Les avantages

Il y a un potentiel énorme et quasi illimité. Une fois que ton produit est créé, s’il répond vraiment à un besoin et que tu sais le vendre, tu peux le vendre en illimité, sans avoir de coûts de production supplémentaires (contrairement à un produit physique qu’il faut fabriquer). Des infopreneurs francophones comme Olivier Roland et Stan Leloup qui ont généré des millions d’euros de chiffre d’affaires grâce aux infoproduits.

Deuxièmement, je trouve que c’est une relation très saine. Je suis infopreneur et je peux te dire qu’on se sent vraiment bien de vendre nos compétences qu’on a appris durement, de les organiser dans un format bien structuré, pour permettre à d’autres personnes ensuite d’apprendre ces compétences-là et d’aller gagner leur vie avec ou de les utiliser pour augmenter leur chiffre d’affaires. C’est vraiment une belle relation et un bon business à créer parce qu’on apporte de la valeur à ces personnes-là et on peut le faire pour des dizaines de personnes, des centaines, des milliers, ou beaucoup plus !

D’autre part, tu n’es pas obligé de passer énormément de temps à créer un produit et le vendre : tu peux le faire étape par étape. Tu peux commencer déjà par valider le besoin auprès de ton marché cible (ce qui coûte pratiquement rien). Ensuite, tu peux faire ce qu’on appelle un pré-lancement : préparer un programme de formation, écrire une page de vente, faire la promotion et dire que si le programme se vend tu vas le faire. Par exemple, tu peuxmettre un minimum de personnes qu’il faut pour que tu crées le programme. C’est ce que j’avais fait pour ma formation : j’ai attendu qu’il y ait huit personnes minimum pour la créer et ensuite je l’ai créé au fur et à mesure, avec les personnes qui avaient déjà payé (j’étais donc payé pour créer la formation). Tu peux démarrer avec quelques dizaines d’euros seulement (pour les outils).

Les inconvénients

  • C’est énormément de temps, de focus et de travail cérébral que tu investis quand tu crées une formation. Concrètement, ça va te prendre toute ton énergie pendant quelques semaines ou quelques mois !
  • Une formation en ligne, il faut l’optimiser, l’améliorer en continu, pour arriver à la rendre de meilleure qualité et pouvoir se rapprocher de plus en plus des besoins de ton marché cible.
  • Il faut passer du temps en continu sur la partie acquisition de clients : il faut avoir une audience à qui vendre cette formation. En général, la plupart des formateurs créent du contenu gratuit (vidéos, podcasts, articles de blog) qui ensuite amène d’une manière ou d’une autre à cette formation. Certains utilisent aussi la publicité donc il faut investir dans l’espoir d’avoir des clics et ensuite des ventes. 
  • Tu n’as pas vraiment de garantie que ça fonctionne dans la durée. Par exemple, si tu fais tout bien, avec un système de préventes et que tu ne prends pas de risques sur la création, rien ne te dis que la formation va continuer à se vendre dans le futur, dépendamment de ton sujet et de la concurrence. C’est un risque à prendre, comme dans tout business !

Conclusion 

Pour moi, l’infopreneuriat est une énorme opportunité (et c’est ce que j’ai fait) mais après avoir une première source de revenus stables en indépendant, dont je te parle juste après. 

 

Round 4 : freelancing

 

Qu’est-ce que c’est ?

Le principe du freelancing est très simple : tu as des compétences que tu vas vendre sous forme de services à des entreprises qui ont des problèmes auxquels ça répond.

Par exemple l’entreprise a besoin de plus de vente sur son site de e-commerce et toi, qui est expert en publicité Facebook, tu vas l’aider à avoir plus de ventes grâce à ces publicités. 

Les avantages 

  • Justement, c’est une relation hyper simple et logique : il y a un problème, tu y réponds et tu es rémunéré pour y répondre.
  • Tu vas être payé très rapidement : soit une fois que les services sont rendus ou à la fin du mois en cours, soit comme je le fais avant même que les services soient rendus, comme ça tu t’assures d’être payé dans tous les cas.
  • C’est aussi une activité en ligne qui a un fort potentiel pour bien gagner sa vie en continu. Je connais pas mal de Freelances qui gagnent plus de 10000 euros par mois avec leur activité, bien sûr dans un domaine très spécifique, parce qu’ils ont des années d’expérience et des résultats pour leurs clients, mais c’est possible !
  • Selon le rapport 2019 de Malt, 80% des Freelances le sont à temps plein et 79% des Freelances “tech” (dans les métiers des technologies) gagnent plus que ce qu’ils gagnaient en étant employés. J’ai fait un article il y a quelques semaines par rapport aux tarifs des Freelances de différents métiers, clique si tu veux aller voir, ça pourrait te donner des pistes.
  • C’est quelque chose de très flexible. Tu peux très bien être Freelance quelques heures par semaine (comme je l’étais quand j’étais étudiant), jusqu’à l’être à temps plein, 80 voire 100 heures par semaine, même plus si tu veux, c’est vraiment toi qui choisis la charge de travail ! Donc ce qui est intéressant c’est que tu peux tout à fait faire du freelancing à côté de l’emploi salarié, de tes études, d’une autre activité entrepreneuriale comme celle que je t’ai mentionné précédemment.
  • C’est aussi un moyen très rapide de gagner sa vie en ligne : pas besoin d’attendre de recevoir du stock ni de payer des publicités et voir ce qu’il se passe. Si tu as une compétence, que tu sais à qui tu vas l’offrir et comment, tu pourrais trouver un client dans la journée ou dans la semaine !
  • Le tarif avec lequel tu commences en Freelance est un tarif de départ mais très vite, avec de l’expérience et des résultats pour tes clients, tu vas pouvoir augmenter ce tarif. De mon côté, j’ai commencé à deux euros par heure pour une mission en community management et aujourd’hui je suis plutôt autour de 85 voire 90 euros de l’heure pour des missions en growth marketing. 

Les inconvénients

Le principal désavantage c’est qu’en Freelance on échange son temps contre de l’argent. Tu vas facturer à l’heure ou à la journée dans la majorité des cas. Et comme tout le monde, tu as 24 heures par jour, ton temps et ton énergie sont limités. Mais n’oublie pas que tu peux augmenter tes tarifs avec de l’expérience et donc augmenter tes revenus.

Il va falloir que tu trouves toi-même des clients : il faut que tu t’inscrives sur des plateformes, que tu fasses appel à ton réseau, que tu fasses des prospections, éventuellement que tu crées du contenu. Il faut avoir cette activité de vente, de recherche de clients, en continu. 

Il faut aussi gérer la relation avec tes clients. Parfois ils vont être plus ou moins agréables, exigeants, avec des demandes inattendues.  Tout ça, tu peux l’encadrer dans un contrat que tu signes avec ton client avant de commencer.

 

Conclusion

 

Tu l’auras compris, le freelancing est pour moi le meilleur tremplin pour te lancer en tant qu’indépendant et commencer à gagner ta vie en ligne. C’est “l’assurance tous risques” de l’indépendant parce qu’une fois que tu maîtrises une compétence et que tu sais la vendre, tu peux trouver des clients immédiatement. 

La beauté de la chose c’est qu’une fois que tu es lancé en Freelance, tu peux petit à petit diminuer tes horaires pour travailler sur un projet plus long terme et plus rentable de e-commerce ou d’infopreneuriat. Tu fais évoluer ton ratio afin d’avoir plus de revenus  et revenus passifs. C’est vraiment ce que je recommande. 

De mon côté, j’ai tout essayé et finalement je me suis rendu compte que le freelancing était la meilleure manière de démarrer en tant qu’indépendant. Je me suis mis là-dessus à fond et maintenant que j’ai des bons revenus, j’ai petit à petit réduit mon ratio pour me mettre de plus en plus sur l’infopreneuriat. Pourquoi pas aussi demain sur du e-commerce !

 

Si tu es convaincu, comme moi, que le freelancing est le meilleur moyen de commencer à gagner sa vie en ligne et devenir indépendant, j’ai une super nouvelle pour toi ! J’ai mis en place une formation vidéo offerte qui s’appelle “Les sept étapes pour devenir Freelance à distance”. C’est une formation que tu reçois sur sept jours, tu peux directement y avoir accès en cliquant sur ce lien. Tu m’indiques à quelle adresse email je t’envoie la formation et tu reçois immédiatement la première vidéo. 

Je te dis à mercredi prochain !

bagan blog

Hack Life, Hack Growth, Hack Travel : Become a Digital Nomad

Join 1000s of smart people who get a head start.

You have Successfully Subscribed!

Tu as fait le bon choix !

Tu as fait le bon choix !

Dès ton inscription, tu accèderas à tous les guides, checklists et ressources pour devenir nomade digital qui ne sont pas présents sur ce blog.

Bravo, tu es inscrit!

Pin It on Pinterest

Share This