Accueil 9 Les meilleures destinations pour Digital Nomads [+ Guides] 9 Le Guide Ultime 2024 du Digital Nomad au Japon

Guide Digital Nomad au Japon 2024

nomad japon

Découvrir le Japon en tant que digital nomad a été une expérience riche, en effet, je suis digital nomad depuis 2017 et c’est une destination qui me faisait de l’œil depuis longtemps. En revanche, il y a beaucoup de choses que j’aurais aimé connaître avant d’arriver sur place. Dans ce guide, je vais te révéler tous mes conseils pour que ton aventure de digital nomad au Japon se déroule au mieux et que tu puisses profiter pleinement du pays du soleil levant.

Qu’il s’agisse du budget, des transports, des coutumes locales ou encore des endroits dans lesquels tu peux travailler, tu sauras tout et tu n’auras plus qu’à réserver ton billet d’avion et faire ta valise !

 

 

Version vidéo de ce guide Japon pour digital nomad

Pourquoi choisir le Japon pour travailler à distance ?

 

Pourquoi ai-je choisi de travailler à distance au Japon ? Premièrement, j’étais curieux de découvrir la culture nipponne qui est vraiment unique et différente de la culture occidentale. Je voulais également visiter des lieux mythiques tels que Nara ou Tokyo.

Ensuite, le Japon est connu pour son excellente qualité de vie, avec des normes élevées en matière de santé, de sécurité et de bien-être général. Pour quelqu’un qui travaille à distance, vivre dans un endroit où l’on se sent bien est primordial.

Un point qui a fait pencher la balance en faveur du Japon est le fait que le pays est bien desservi. Je n’avais pas envie de passer le mois entier à un seul endroit sans avoir l’opportunité de visiter le reste du pays.

 

Les villes idéales au Japon pour les nomades numériques

 

Cher aventurier digital, je sais que tu te demandes certainement quelle est la meilleure ville pour un mode de vie digital nomade au Japon. Alors permets-moi de t’orienter et de te donner mon avis honnête sur mes villes de prédilections.

 

Osaka

J’allais forcément mentionner Osaka puisque c’est l’endroit où j’ai décidé de poser ma valise.

Osaka est un bon mélange entre tradition japonaise et modernité, mais ce qui m’a le plus poussé à choisir cette ville est sa connectivité. Mon but était de pouvoir faire des week-ends à travers le pays et de profiter d’un environnement de travail agréable la semaine.

En me basant à Osaka, j’ai eu l’opportunité de visiter Nara, Uji, Kyoto et Tokyo en utilisant le train. Les trajets étaient assez courts et j’ai trouvé que la connectivité au Japon pour les nomads était excellente. Si j’étais resté à Tokyo, j’aurais été éloigné des lieux que j’avais envie de visiter alors Osaka s’est révélé être un bon compromis.

Si tu n’es jamais allé au Japon, il existe ce que j’appelle le triangle d’or : Kyoto, Osaka et Tokyo. Ce sont des villes touristiques mais qui offrent un bel aperçu du Japon et permettent d’en saisir la culture.

Une information non négligeable que tu dois prendre en compte, est le coût de la vie à Osaka, on estime qu’il est environ 15 % plus bas qu’à Tokyo. Cela est intéressant car j’ai pu respecter mon budget de voyage au Japon sans me priver, tout en dépensant dans des excursions à travers le pays.

Ensuite, j’ai aimé travailler en remote depuis Osaka. Bien que les espaces de coworking au Japon soient hors de prix, j’ai pu trouver des cafés confortables pour travailler sans être dérangé.

 

Nagoya

Nagoya est également une bonne option pour une vie de nomade numérique au Japon. En effet, Nagoya est la quatrième plus grande ville du pays et se situe au milieu du Japon ce qui est très pratique pour se déplacer grâce au train appelé le Shinkansen.

Nagoya possède des atouts similaires à Osaka mais je rajouterais que c’est une ville dynamique avec un bel écosystème de start-ups et de jeunes travailleurs ce qui peut être un bon point pour un digital nomad.

Je conseille Nagoya aux digital nomads qui sont adeptes de Tokyo mais qui ne souhaitent pas forcément y vivre, le trajet entre la capitale et Nagoya prend moins de 2 heures.

 

Kyoto

Kyoto est une ville que je peux conseiller aux digital nomads qui aiment le côté plus traditionnel du Japon. Ce qui rend Kyoto si unique, c’est son héritage historique et culturel. En me promenant dans ses quartiers traditionnels et en visitant ses nombreux temples et jardins, j’ai été immergé dans l’ambiance nippone authentique.

Je dois souligner que si tu n’es pas fan des grandes métropoles asiatiques, Kyoto est une ville faite pour toi. Il y a beaucoup de choses à visiter et d’événements mais cela reste une ville à taille humaine.

 

Préparer votre séjour au Japon

Maintenant que tu en sais un peu plus sur le Japon pour les digital nomads et que tu peux te projeter dans la ville dans laquelle tu aimerais jeter l’ancre, alors je vais t’aider à préparer ton séjour grâce à des détails pratiques.

 

Quand partir au Japon

La meilleure période pour venir en tant que digital nomad au Japon dépend largement des préférences individuelles en matière de climat et d’activités saisonnières. Les saisons sont très marquées au Japon avec des étés qui peuvent être chauds et des hivers froids. Je te conseille donc de privilégier le printemps et l’automne, de plus il existe des événements qui t’intéresseront probablement.

– De fin mars à début avril, c’est le Hanami, l’observation des cerisiers en fleurs à travers tout le Japon. Les cerisiers (sakura) fleurissent et les Japonais célèbrent cette période avec des pique-niques dans les parcs.

Fin mai, le Sanja Matsuri se déroule dans le quartier d’Asakusa à Tokyo. C’est l’un des plus grands festivals de mikoshi (portage de sanctuaires portatifs) du Japon, avec des défilés, des danses et des célébrations animées.

À partir d’octobre, c’est le Koyo, l’observation des feuilles d’automne qui changent de couleur à travers tout le Japon. Les Japonais profitent de cette période pour admirer les paysages colorés et faire des excursions dans les montagnes et les parcs.

digital nomad japon

Visas et formalités d’entrée pour le Japon

 

Si tu es un ressortissant français comme moi, saches que tu ne devrais pas avoir de difficulté à rentrer au Japon. Les informations que je vais te donner s’appliquent également aux Suisses et aux Belges.

Un visa digital nomad au Japon de 6 mois sera bientôt disponible, ce visa sert à séduire les étrangers et participera certainement à la construction d’une communauté de digital nomads au Japon dans le futur.

En revanche, les Français, Suisses et Belges peuvent séjourner au Japon pour une durée de 90 jours maximum sans visa et c’est l’option que j’ai choisie.

Il n’y a pas de réglementations pour les travailleurs à distance au Japon si tu restes maximum 90 jours dans le pays.

Pour entrer au Japon, il te faudra un passeport valide de plus de 6 mois ainsi que la preuve d’achat d’un billet retour. Lorsque tu arriveras au Japon, il te sera demandé de remplir un formulaire d’immigration sur place. Et c’est tout !

 

Options de logement au Japon

 

Pour trouver un logement pour digital nomad au Japon, il n’y a pas 36 000 options. Personnellement, j’ai préféré réserver un Airbnb au mois pour pouvoir économiser de l’argent et surtout j’ai appliqué mon petit secret… J’essaie toujours de négocier le prix de mes logements directement avec l’hôte.

En général, ça fonctionne et cela me permet de me loger dans des lieux agréables à prix cassés.

Pour être transparent, le réseau de nomades numériques au Japon n’est pas très répandu, mais cela est en train de changer.

J’ai pu constater la création d’espaces de coliving au Japon, c’est onéreux cependant cela peut te permettre de faire des rencontres et de participer à certains événements pour digital nomads au Japon.

Ce n’est pas fini ! J’ai quelques conseils dont j’aimerais te faire part et qui pourront t’être utiles :

  • Réserve ton logement au moins 6 mois à l’avance car les prix augmentent (vraiment) après ce délai.
  • Sache que tu ne feras pas d’économies en partageant ta chambre avec un ami car le prix des logements est établi en fonction du nombre de personnes qui y logent. Donc tu peux compter le double si tu loges avec quelqu’un (du moins en ce qui concerne les hôtels).
  • Il est plus judicieux de prendre un logement à long terme plutôt que de payer à la nuit et ce conseil ne s’applique pas uniquement au Japon.

 

Transports et mobilité au Japon

 

Mon conseil numéro 1 va certainement te surprendre : prends de bonnes chaussures de marche. Au cours du mois que j’ai passé au Japon, j’ai marché environ 12 000 pas par jour, c’est énorme et c’est pour cette raison que tu dois prêter attention à ce détail.

Ensuite, tes moyens de transport de prédilection seront le métro et le bus à l’intérieur des villes. Par ailleurs, j’ai eu besoin d’un temps d’adaptation pour comprendre le fonctionnement du métro japonais. Certaines voies peuvent accueillir plusieurs lignes et certains wagons de métro se détachent pour partir vers des directions différentes.

La carte Icoca (aussi appelée Suica ou Pasmo) sera ta meilleure alliée. Ces cartes rechargeables peuvent s’acheter dans toutes les stations JA et s’utilisent partout à travers le Japon. Cette carte coûte 2000 yens sur lesquels il y a un dépôt de 500 yens que tu peux récupérer et 1500 yens de crédit.

Quant au train, beaucoup m’avaient conseillé d’investir dans le JR Pass qui permet de prendre le train en illimité à travers le pays. En revanche, j’ai décidé de ne pas l’acheter car d’après mes calculs cela n’aurait pas été rentable et je ne me suis pas trompé.

Habituellement, j’aime me déplacer en taxi, mais au Japon j’ai trouvé que les prix étaient trop élevés donc je me suis uniquement déplacé avec les transports en communs.

digital nomade japona

Devise et Coût de la vie au Japon

 

Si tu souhaites entendre une bonne nouvelle alors saches que vivre économiquement au Japon est possible ! Par exemple, j’ai pu manger dans des restaurants pour l’équivalent de 4 ou 5 euros, le secret est de manger local.

Le plus gros poste de dépense est le logement, j’ai trouvé que les prix étaient similaires aux grandes villes européennes. Se loger à Tokyo peut coûter un bras, d’où l’intérêt d’élargir ses horizons et de se loger dans d’autres villes.

À Osaka, j’ai payé 1400 euros au mois pour me loger dans un appartement assez sympa. Certes, ce n’est pas donné mais cela reste plus abordable qu’on pourrait le penser.

 

Activités et lieux à voir au Japon

 

Les activités culturelles au Japon et les attractions touristiques ne manquent pas, je t’ai déjà mentionné le triangle d’or et ce n’est pas pour rien ! Les régions de Kyoto, Osaka et Tokyo regorgent de lieux qu’il faut absolument que tu visites.

En dehors de Kyoto, Osaka et Tokyo ; les endroits qui m’ont le plus marqué sont Nara et Uji.

Nara est célèbre pour ses temples anciens et ses cerfs en liberté. Tu pourras admirer le grand Bouddha du temple Todai-ji et t’émerveiller devant les milliers de lanternes du temple Kasuga Taisha.

Quant à Uji, cette petite ville est réputée pour son thé vert de haute qualité et son temple classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Powered by GetYourGuide

 

Conseils de santé et sécurité pour les nomades

 

Le Japon est l’un des pays les plus sûrs au monde, même si le risque zéro n’existe pas, tu auras peu de chance de te faire voler ou agresser. La culture japonaise est basée sur le respect et les locaux sont courtois et accueillants.

En revanche, il y a tout de même deux choses à garder à l’esprit, les Japonais détestent la confrontation. Il faudra toujours que tu te montres calme et que tu ne fasses pas de vague. Ensuite, le vol est sévèrement réprimandé par la justice. Ne vole jamais et fais attention à ce que tes paiements soient acceptés.

Concernant les infrastructures, le Japon est à la pointe du modernisme. Si tu tombes malade ou que tu te blesses, cela ne devrait pas être problématique à condition que tu aies une bonne assurance santé. Les soins de santé au Japon sont particulièrement coûteux alors investis dans une assurance qui couvre tout type de soins durant l’entièreté de ton séjour.

 

 

Gastronomie et spécialités locales au Japon

 

J’ai trouvé qu’au Japon on mange bien, j’ai pu découvrir la véritable gastronomie japonaise. Il est vrai qu’à côté des restaurants japonais, nos restaurants de sushis en Europe font pâle figure.

Cela va te paraître étrange, mais j’ai apprécié manger dans les konbinis (petits supermarchés locaux), ce n’est pas cher et c’est plutôt bon !

Tokyo est la ville qui compte le plus de restaurants étoilés et ce n’est pas pour rien. La gastronomie locale est incroyable, c’est savoureux et sain. Je te conseille d’essayer de goûter à tout, notamment les ramens, les sobas ou encore les okonomiyakis. Tu prendras sûrement quelques kilos mais le jeu en vaut la chandelle.

 

Les meilleurs espaces de coworking et cafés pour travailler au Japon

 

Bien qu’internet haut débit au Japon soit disponible partout, ce n’est pas facile de trouver des lieux où travailler en remote au Japon.

Concernant les infrastructures numériques au Japon, j’ai essayé de m’orienter vers des espaces de coworking. Malheureusement, les espaces de coworking au Japon sont chers alors j’ai décidé de ne pas les tester.

J’ai donc majoritairement télétravaillé au Japon à Starbucks et à Café Veloce qui est une chaîne implantée au Japon.

À Osaka, je connais des cafés sympathiques où travailler et tu peux les retrouver en accédant à  La Carte aux Trésors Nomade

 

Autres conseils pour les digital nomads au Japon

 

J’aimerais te donner des conseils pratiques sur la vie au Japon de manière générale. J’aurais tellement aimé connaître ces précieux conseils avant de visiter le pays du soleil levant :

  • Prépare-toi à devoir enlever tes chaussures partout. Tu vas devoir enlever tes chaussures dans certains hôtels, restaurants ou chez les locaux.
  • Les prises électriques ne sont pas les mêmes qu’en Europe, il te faudra donc un adaptateur.
  • Les Japonais ne parlent pas anglais alors il te faudra une carte SIM locale qui te permettra d’utiliser Google Traduction et Google Lens. J’ai souvent utilisé le mode conversation de Google Traduction ce qui m’a permis d’avoir des conversations passionnantes avec des Japonais alors que nous ne parlions aucune langue en commun !
  • Il faut que tu aies des liquidités avec toi car beaucoup d’endroits (restaurants et magasins) n’acceptent pas les cartes bancaires.

 

CONCLUSION 

Pour conclure, mon séjour en tant que digital nomad au Japon a été une aventure incroyable. N’hésite pas à me dire ce que tu as pensé de ce guide, par ailleurs si tu as des questions tu peux me laisser un commentaire et j’y répondrai avec plaisir !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *