Combien y a-t-il de freelances en France ? En Europe ? Dans le monde ? Qui sont les freelances ? Quel est leur revenu moyen ? Si tu aimes les chiffres comme moi, cet article sur les statistiques du freelancing va te plaire ! Avant de devenir freelance, c’est toujours intéressant d’étudier les statistiques du marché pour voir s’il est porteur.

Je n’ai pas inventé ces chiffres. Ils sont basés sur les analyses de l’Insee, Malt et son rapport 2021 sur le freelancing en Europe (en collaboration avec le Boston Consulting Group), ou encore Statista. Alors, cette économie freelance, ça donne quoi ?

Comparaison salarié et freelance : quelques chiffres

Avant de te parler des statistiques du freelancing, faisons un petit état des lieux du marché du travail en général et les chiffres du salariat en France.

En 2017, d’après le baromètre du bonheur au travail de la Fabrique Spinoza :

  • 34 % des salariés français sont insatisfaits dans leur boulot.
  • 51 % ressentent du stress ou de la fatigue au travail.
  • 26 % s’ennuient dans leur métier (bore out).
  • 44 % ne trouvent pas de sens (brown out).
  • 24 % se sentent en situation de surmenage (burn out).

D’après une étude réalisée par Sharp, 65 % des salariés français ont des ressentis négatifs par rapport à leur lieu de travail.

En 2022, selon Qapa, 71 % des employés français jugent leur travail ennuyeux.

Ces chiffres dépeignent un marché du travail en France bien morne. On oppose souvent le salariat au freelancing. Ce dernier pourrait offrir une solution aux personnes insatisfaites au travail et qui veulent un changement professionnel.

Combien y a-t-il de freelances ?

Tu l’auras compris, le marché du freelancing est en pleine expansion, surtout depuis la crise sanitaire de 2019. Les gens sont en quête de changement, ils veulent plus de liberté et de bonheur dans leur vie professionnelle.

Dans le Monde

En 2021, on estime à 1,1 milliard le nombre de freelances dans le monde. C’est beaucoup ! Mais ce chiffre englobe tous les travailleurs indépendants de façon générale.

En France

On compte entre 1 et 3,2 millions d’indépendants en France en 2023, d’après Eurostat et Statista.

Mais le plus impressionnant c’est la croissance qu’il y a eu en 10 ans : + 92 % de freelances en France !

La COVID-19 a également eu un impact positif sur la création de micro-entreprise entre mai 2020 et mai 2021, en augmentant de +37,1 % selon l’Insee.

En Europe

33,3 millions, c’est le nombre de personnes à leur compte en Europe en 2019, selon une étude de Statista.

Au Québec

En 2020, on compte 532 400 travailleurs indépendants, soit 13 % de l’emploi total du Québec, d’après la Banque de données des statistiques officielles.

Aux États-Unis

On estime qu’il y a 30 % de la population qui est indépendante. Et d’après Pieter Levels, le fondateur de Nomadlist, 50 % des Américains devraient devenir freelance d’ici 2030. C’est énorme !

Qui sont les freelances ?

  • Âge moyen : entre 37 et 45 ans selon les pays.
  • Sexe : 65 % sont des hommes en Europe et 55 % en France.
  • Niveau d’éducation : 77 % ont fait au moins 3 années d’études supérieures, ce qui équivaut à un bachelor ou une licence.

Ces chiffres sont tirés du rapport 2021 de Malt et le BCG sur le freelancing en Europe.

Les freelances sont-ils heureux ?

On a vu qu’une grande partie des salariés français n’étaient pas satisfaits de leur travail. Mais qu’en est-il des freelances ? Sont-ils plus épanouis dans leur activité ?

D’après le rapport Malt x BCG :

  • 84 % des indépendants sont satisfaits du travail qu’ils font.
  • 84 % des freelances français ne veulent pas retourner à un emploi salarié. Cette statistique est encore plus élevée dans le secteur de la Tech et la Data à 89 %.
  • 70 % se sentent valorisés pour le travail qu’ils font.

3 gros avantages ressortent également de ce sondage :

  • 81 % des freelances citent la liberté et la possibilité d’organiser son temps comme l’avantage numéro 1 de leur activité.
  • 76 % des sondés disent avoir choisi le freelancing pour pouvoir faire leurs propres choix de carrière (rémunération, vitesse d’évolution, choix des clients, etc.).
  • 73 % des travailleurs indépendants interrogés se sont lancés en freelance pour pouvoir travailler d’où ils veulent.

C’est pour les mêmes raisons que je me suis lancé en freelance en 2014. Et en tant que digital nomad, tu sais que le dernier point me tient particulièrement à cœur. 😉

Habitudes de travail des freelances

En moyenne, les freelances travaillent 43 heures par semaine.

Tu peux constater que même s’ils ont échappé au 9-5 des salariés, ils travaillent autant, si ce n’est plus. Mais la grosse différence c’est qu’ils peuvent organiser leur temps comme ils le souhaitent, et ça c’est cool !

Répartition du temps

Au niveau de la répartition des tâches, un travailleur indépendant passera :

  • 73 % de son temps de travail à effectuer ses missions rémunérées.
  • 13 % à se former (livres, vidéos, formations en ligne, séminaires, etc.).
  • 12 % à prospecter pour trouver des clients.
  • 8 % à gérer l’administratif.

Source des missions

Quand tu es à ton compte, il faut bien évidemment trouver des missions. En France, sais-tu comment les freelances trouvent leurs clients ?

  • 74 % font appel à leur réseau et aux recommandations de leurs clients. Tu vois que travailler son réseau c’est hyper important et à ne pas négliger !
  • 42 % trouvent leurs missions grâce aux réseaux sociaux et aux plateformes freelance (Malt, UpWork, Fiverr, freelancer.com, 5euros.com, etc.).
  • 19 % passent par des agences.

Lieu de travail

65 % des indépendants travaillent à distance depuis chez eux, ou dans des espaces de coworking, des cafés, etc. Le travail en remote était déjà ancré dans les habitudes des freelancers, bien avant la COVID-19 !

Quand tu es à ton compte, tu peux travailler d’où tu le souhaites. Alors pourquoi se limiter à ton domicile quand tu peux bosser dans une autre ville ou un autre pays (ou une autre planète… Elon, si tu m’entends !) ? C’est ce qu’on appelle le nomadisme digital !

D’ailleurs, si tu veux en savoir plus sur ce sujet, j’ai écrit un guide complet pour t’expliquer comment devenir nomade digital.

Les challenges de l’indépendant

  • La négociation client : c’est la tâche la plus compliquée pour 57 % des freelances interrogés. Connaître sa valeur et être capable de la défendre face à un gros client fait partie intégrante de la vie professionnelle d’un indépendant, et c’est d’ailleurs un point sur lequel j’accompagne beaucoup de personnes à se perfectionner.
  • L’achat d’un bien immobilier : pour 55 % des personnes, obtenir un prêt pour un achat est l’un des problèmes majeurs d’être à son compte.
  • Être payé rapidement : c’est une difficulté pour 53 % des sondés. Pour éviter ce problème, je demande toujours le règlement de 50 % de la mission avant de la débuter.
  • L’accès à une assurance santé : cela représente un challenge pour 46 % des gens.
  • Les tâches administratives : 44 % des freelances ont du mal avec l’administratif.

Oui, ce sont de sérieux challenges qui font ou feront partie de ton parcours freelance, mais je te rassure, il existe une solution pour chacune de ses problématiques.

Des statistiques freelance qui donnent envie de devenir indépendant

Statistiques Freelancing

Les chiffres montrent bien que ce marché Freelance est en pleine expansion et qu’il a encore de beaux jours devant lui. Tu l’as vu, les entreprises ont tout intérêt à faire appel à des freelances pour bénéficier de leur expertise immédiatement.

De plus, une grande majorité des travailleurs indépendants sont heureux d’avoir choisi de se mettre à leur compte. Alors, ne t’arrête pas aux challenges que j’ai cités (négociation client, assurance, retraite, administratif, emprunt, etc.), il existe des solutions !

Cet état des lieux du freelancing t’a-t-il plu ? T’attendais-tu à de tels chiffres ? Dis-le moi en commentaire de cet article ! Personnellement, j’ai trouvé la moyenne d’âge et la proportion d’hommes plus élevées que ce que je pensais.

Et si tu souhaites te lancer dans le freelancing, je t’invite à regarder ma Masterclass offerte “Comment récupérer ta liberté en 3 mois en lançant une simple activité freelance ?”

Pin It on Pinterest

Share This