Tu souhaites devenir UX Researcher freelance et tu recherches plus d’informations pour savoir si ce métier est fait pour toi ? Tu es au bon endroit ! Et qui de mieux qu’une personne qui exerce le métier de UX Researcher pour t’en parler ? Dans cette interview, nous retrouvons Delphine pour nous parler de son parcours, son expérience et nous donner ses meilleurs conseils pour devenir UX Researcher freelance.

UX Researcher freelance

Delphine, UX Researcher Freelance

En quoi consiste le métier de UX Researcher freelance ?

Le métier d’UX Researcher consiste à comprendre au mieux les utilisateurs d’un produit ou d’un service, déjà existant ou en définition, afin d’aider les équipes Marketing et techniques à faire les bons choix de conception. Pour cela, j’utilise les interviews, l’observation, les questionnaires, les tests, etc. Même s’il est parfois nécessaire d’être au contact des utilisateurs, beaucoup d’études peuvent aussi se réaliser à distance, en visio.

Il existe de plus en plus de plateformes en ligne pour observer le comportement d’un utilisateur face à un site web, ça s’est largement développé pendant le confinement. Je travaille en équipe, et en mode itératif. Et j’essaie d’être en veille constante dans le domaine des nouvelles technos.

Comment es-tu devenue UX Researcher freelance ?

Par hasard ! J’ai mis mon CDI en pause pendant 1 an pour m’investir dans une association d’aide aux personnes malvoyantes. Au début, j’avais énormément de choses à faire pour développer l’asso puis au bout de 6 mois, j’ai eu davantage de temps et j’ai commencé à m’intéresser au freelancing.

J’ai écouté beaucoup de podcasts sur le sujet et grâce à LinkedIn j’ai échangé avec plusieurs freelances en UX Research. Aujourd’hui, mon idéal serait de garder mon CDI à mi-temps, car je m’épanouis quand même bien dans mon équipe. Puis consacrer le reste de mon temps à des missions d’expertise ou de coaching en UX Research. Varier les missions et avoir un meilleur équilibre pro perso m’intéresse davantage que l’argent.

Quelles sont les études pour devenir UX Researcher ?

La voie classique est un Master ou une thèse en ergonomie après des études en psychologie cognitive. À l’Université, j’avais multiplié les stages pour gagner en expérience et ça m’a permis de trouver rapidement un CDI. Mais la fac n’est pas adaptée à tous et nécessite une grande autonomie. L’alternance peut être une bonne solution, comme le propose le MBA Expert UX & UI Design de MyDigital School à Grenoble. Ce MBA s’adresse à la fois aux étudiants ainsi qu’aux salariés en reconversion pro et aux demandeurs d’emploi. Je devrais normalement y donner quelques cours !

Quelle formation en ligne suivre pour devenir UX Researcher freelance ?

Le Laptop propose une formation de 5 mois éligible au CPF et qui délivre un Certificat. Pour connaitre un peu l’équipe, je pense que cette formation est top ! Puis, même quand on est diplômé, ça me parait important de continuer à se former. Le milieu du Design évolue si vite. Par exemple, en ce moment la communauté parle beaucoup de Design Content, ou UX Writing, et de DesignOps.

À lire aussi : Freelance sans diplôme, c’est possible ?

Combien gagne un UX Researcher freelance ?

Le taux journalier moyen varie entre 450 € pour les débutants et 1000 € pour les plus séniors. Ensuite, tout va dépendre des missions et de la valeur qu’on apporte. Si les missions s’enchainent, le salaire à l’année peut être très élevé. Dans ce cas, le statut de micro-entrepreneur, dont le chiffre d’affaires ne doit pas dépasser 72 600 €, n’est plus adapté. Il faut opter pour un autre statut.

Quelles sont les compétences et qualités requises pour être UX Researcher ?

Les compétences essentielles sont, selon moi, l’esprit d’analyse et de synthèse pour exploiter au mieux toutes les données utilisateurs recueillies. Il faut être à la fois curieux et très rigoureux. Faire preuve de créativité pour élaborer le bon plan de recherche et proposer des solutions innovantes. Et bien sûr le relationnel est la clé, car notre métier est centré sur l’Humain. Il faut savoir observer, écouter, poser les bonnes questions, reformuler, comprendre les besoins, les freins. En plus d’être empathique, il faut aussi parfois se montrer assertif pour convaincre les équipes de suivre nos recommandations, notamment dans le domaine de l’accessibilité qui me tient particulièrement à cœur.

Quel statut pour exercer le métier de UX Researcher ?

Beaucoup de mes amis sont salariés dans de grands Groupes ou des agences. Mes contacts plus récents sont freelances ! Moi j’ai commencé en étant consultante dans une ESN (société de service), puis j’ai rapidement été embauchée par ORANGE. Puis j’ai très récemment créé mon statut de micro-entrepreneur.

Quel matériel avoir quand on est UX Researcher ?

L’ordi et le smartphone sont évidemment indispensables. Un écran de PC supplémentaire peut être utile pour maquetter un parcours utilisateur par exemple. Je chipe souvent celui de mon copain ! Une tablette peut être utile aussi pour prendre des notes sur le terrain, j’hésite à en acheter une.

Quelle est la différence entre UX Researcher et UX Designer ?

Les métiers du Design se sont beaucoup spécialisés ces dernières années. Aujourd’hui, on me confond parfois avec un UX Designer ou un graphiste. Moi j’interviens le plus souvent au début d’un projet de conception pour m’assurer que l’idée a du potentiel pour les utilisateurs, qu’elle résout bien un problème et/ou apporte une plus-value. Je vais d’abord interroger les parties prenantes puis les utilisateurs.

Avant de foncer tête baissée dans la conception, mon rôle est surtout de bien comprendre le contexte, le problème, d’où le terme Researcher. Contrairement au Designer ou au graphiste, je fais peu de maquettage. Mes livrables sont des résultats d’enquête, des personas, des parcours utilisateurs.

J’espère que tu as trouvé toutes les réponses à tes questions et que le métier de UX Researcher freelance n’a plus de secrets pour toi ! Des compétences requises, en passant par les formations UX Researcher possibles et le revenu que tu peux espérer toucher, tu as toutes les clés en main pour te lancer !

D’ailleurs, si tu veux te lancer dès maintenant, je t’invite à regarder ma Masterclass offerte « Comment récupérer ta liberté en 3 mois en lançant une simple activité freelance ? ».

Merci Delphine pour ton partage en toute transparence ! Vous pouvez retrouver Delphine sur son site ou sur LinkedIn.

5/5 - (2 votes)

Pin It on Pinterest

Share This